Contact

96ème Conférence Internationale du Travail

La 96ème Conférence Internationale du Travail s’est ouverte le 30 mai à Genève et terminera ces travaux le 15 juin. Quelque 3000 délégués représentent les 180 Etats membres de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Chaque délégation est composée de façon tripartite : représentants du gouvernement, des syndicats, des employeurs. L’UNSA est membre de la délégation française et à ce titre Jean-Claude Tricoche participe aux travaux de la Conférence.

Au cours de cette session, présidée par le vice-ministre de l’Emploi, des Affaires sociales et de l’Egalité des chances d’Albanie, le Directeur général du Bureau International du Travail (BIT) présentera un nouveau rapport intitulé « Le travail décent au service du développement durable », qui examine les façons les plus efficaces de mettre en place une approche équilibrée du développement durable, qui intègre parfaitement les composantes sociale, économique et environnementale.

- En matière normative, la Conférence doit adopter une convention et une recommandation concernant les conditions de vie et de travail des 30 millions de travailleurs que compte le secteur mondial de la pêche, l’un des plus dangereux au monde. Cet instrument doit garantir des conditions de travail décentes et une protection sociale à tous les pêcheurs, en particulier à bord des navires de pêche.

- Une commission spécialisée dressera un bilan des tendances en matière de promotion d’entreprises durables. Son rapport soumis à l’avis des délégués, évaluera l’importance des aspects économiques, sociaux et environnementaux de ce développement des entreprises pour contribuer à l’Agenda pour le travail décent de l’OIT.

- D’autre part, les délégués aborderont le renforcement de la capacité d’action de l’OIT dans le cadre de la mondialisation. L’enjeu est l’amélioration de la gouvernance de l’OIT dans le cadre d’une reforme de l’ONU ainsi que les procédures encourageant les membres de l’OIT à mettre en oeuvre des politiques de développement favorisant l’emploi décent.

- Dans le cadre du suivi de la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail, la Conférence examinera le rapport global intitulé « L’égalité au travail : relever les défis ». Préparé par le BIT, ce document souligne que la discrimination sur le lieu de travail persiste et prend de nouvelles formes en dépit des progrès effectués pour la combattre.

- Autre temps fort de la Conférence, l’examen pat la Commission d’experts des rapports soumis par les gouvernements sur l’application des conventions et recommandations de l’OIT. Une séance spéciale examinera la suite donnée par le gouvernement du Myanmar aux recommandations de la Commission d’enquête chargée d’étudier l’exécution de la convention sur le travail forcé dans ce pays.

- Enfin, le 12 juin, à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants, la Conférence se penchera sur le travail des enfants dans l’agriculture. Dans ce secteur plus de 132 millions de filles et de garçons de 5 à 14 ans travaillent du lever au coucher du soleil.