Contact

L’Unsa Fonction publique signera l’accord sur la prévention des risques psychosociaux

Les agents des services publics ont eu à subir pendant plusieurs années les effets néfastes de la RGPP. Ils ont pris de plein fouet l’impact des suppressions massives d’emplois avec leur cortège de restructurations ou réorganisations menées souvent à la hussarde.

Dans ce contexte tendu, les risques psycho-sociaux, dont le stress, ont émergé car les agents se sont trouvés dans l’incapacité de gérer toutes les exigences du travail dans lequel le respect de leur professionnalité, de leur métier a trop souvent volé en éclats.

Les restrictions budgétaires conduisent aujourd’hui à des réorganisations qui ont le même effet désastreux car les politiques de Ressources humaines ont peu changé.

Il est urgent que les employeurs publics acceptent, au-delà du traitement réactif des accidents, d’anticiper l’effet des modifications de l’organisation du travail des agents et d’en discuter sereinement dans le cadre des Comités d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT).

Il est donc plus que temps qu’un message politique fort rappelle les obligations de protection des personnels ainsi que la mise en œuvre des principes fondamentaux de prévention des risques professionnels.

C’est le sens du projet d’accord issu de la négociation sur l’amélioration des conditions de travail, que l’UNSA a décidé de signer après avis de sa Commission Administrative nationale.

Pour l’UNSA, l’instruction du Premier ministre qui traduira cet accord aux employeurs publics doit conduire à de profondes modifications des politiques RH des ministères, directions services et établissement ainsi qu’au respect des missions des CHSCT.

Bagnolet, le 24 septembre 2013,

Guy BARBIER

Secrétaire général UNSA Fonction publique