Contact

Intersyndicale du 28 septembre 2009

Bagnolet, le 1er octobre 2009

Circulaire n° 027-2009

Objet : Intersyndicale du 28 septembre 2009

Cher(e)s Ami(e)s, Cher(e)s Camarades,

Vous avez toutes et tous reçu la déclaration de l’intersyndicale du 28 septembre.

Quelques réflexions concernant la réunion intersyndicale du 28 septembre 2009 :

- 7 organisations syndicales sont à nouveau unies autour d’une déclaration. Seule Force Ouvrière se singularise.

- La journée du 7 octobre est caractérisée comme elle doit l’être : une journée internationale à l’appel de la CSI « Pour le travail décent ».

Dans ce cadre, comme nous l’avons dit au Conseil national, il nous semble naturel de participer aux différentes initiatives prévues dans les départements. Nous aurions souhaité, comme nous l’indiquions dans la précédente circulaire, plutôt un cadrage national pour des meetings, rassemblements, qui correspondent plus à la nature de la journée elle-même et au degré de mobilisation actuel des salariés.

- Les 7 organisations condamnent la politique fiscale du gouvernement et décident de poursuivre leur travail concernant la défense de l’emploi, la lutte contre les inégalités et l’attitude souvent irresponsable des employeurs.

- Cette démarche aboutit à préciser deux ou trois revendications et à les faire partager par les salariés. Cela donne une responsabilité accrue à l’intersyndicale.

- L’intersyndicale appelle aussi à rechercher l’unité dans les entreprises et sur les territoires, ce qui souvent n’est pas le cas. Des coopérations intersyndicales, au niveau des entreprises et des territoires amélioreraient l’action syndicale en général par ces temps de crise. Même si des divergences peuvent exister, on peut malgré tout essayer, lorsque c’est possible, de les surmonter.

- L’intersyndicale évaluera aussi les négociations actuelles concernant la gouvernance d’entreprises (le pouvoir des élus du personnel, les bonus des dirigeants…) et l’autre négociation sur les conséquences de la crise.

Nous retrouvons une grande partie de nos positions dans la déclaration du 28 septembre 2009. Le cadre unitaire est maintenu, ce qui nous semble positif dans le contexte actuel et n’empêche pas l’UNSA de prendre ses propres initiatives dans les entreprises et les départements pour « défendre l’emploi et protéger les salariés ».

Une nouvelle réunion est prévue le 12 octobre qui précisera les deux ou trois revendications prioritaires et définira à nouveau les moyens de les obtenir en direction du gouvernement et du patronat.

Cette démarche de coopération intersyndicale correspond à ce que souhaite l’UNSA et qu’elle revendique dans la préparation de son congrès. Cette position ouverte, non sectaire de l’UNSA, est bien perçue par les salariés ; nous désignons chaque semaine de nouveaux représentants de sections syndicales.

Bon courage à toutes et à tous,

Bien cordialement.

Jean GROSSET

Secrétaire général adjoint