Contact

EPIT 2014 : Arrêté du 27 janvier 2014 autorisant au titre de l’année 2014 l’ouverture d’un examen professionnel d’accès au corps de l’inspection du travail et fixant le nombre de postes offerts

- ATTENTION ! Cet examen est ouvert EXCLUSIVEMENT aux contrôleurs du travail ayant au 01/01/2014, 5 ans d’ancienneté dans le corps des contrôleurs du travail.


- RAPPEL de la position de l’UNSA ITEFA

- Lors de la dernière CAP des CT, l’UNSA ITEFA avait très fermement posé des questions sur le déroulement du 1er EPIT.

- Cliquez sous le lien ci-dessous pour consulter sa déclaration :

http://itefa.unsa.org/?CAP-du-corps-des-controleurs-du,1654

- Avec l’annonce du 2ème EPIT, ces questionnements ont- ils trouvé des réponses satisfaisantes : quel bilan a-t-il été tiré par l’administration, ses services, quel miroir a-t-il été renvoyé aux candidats et aux missions exercées par chacun, en somme le bilan d’un métier et des missions à un moment de réorganisation profonde de l’administration, souvent subie plus que voulue par les intéressés et faite « à la hache » :

- • sur la formation mise en place pour préparer le dossier comme l’oral de cet exercice nouveau pour les candidats, ayant souvent des années d’expérience !

- • sur les statistiques engendrées par les résultats des admis et leur exploitation pour l’avenir

- • sur le fonctionnement du jury et ses critères de sélection

- Ainsi, les données statistiques (sources et recherches UNSA ITEFA) ont fait apparaitre que 83% des lauréats sont issus du pôle T : le déséquilibre se creuse entre le pôle T et les autres missions avec une augmentation de 4 points d’écart par rapport aux résultats d’admissibilité.

- Il était à noter également que 56% des admis sont des femmes : elles étaient 64% lors de la présélection.

- Cet « effondrement » du pourcentage des femmes lauréates est inquiétant, compte tenu du fait qu’elle représentent 70% de l’effectif total du corps des contrôleurs du travail.

- Quant aux formations de préparation aux épreuves, de nombreux points auraient du être rapidement rectifiés par les services pour obtenir une égalité de traitement entre les futurs candidats et permettre d’avoir des résultats comparables d’une région à une autre, voire d’un formateur à un autre dans le même lieu !

- Effectivement, beaucoup d’entre elles n’étaient déjà pas en concordance avec les attentes du jury.

- De plus, elles étaient de qualités très différentes en fonction de l’implication des UT et UR et de la compréhension de l’épreuve par rapport à des personnels ayant une expérience certaine mais parfois différente suivant les postes occupés.

- Ainsi, certaines régions avaient développé un accompagnement individualisé pour leurs contrôleurs alors que d’autres avaient fait le service « minimum »

- Sur le fonctionnement du jury et ses critères de choix, son rapport était fort attendu : l’UNSA ITEFA a été surprise et interpellée par l’« anorexie » de son contenu et les critères d’un fonctionnement fort maigrelet et peu développé pour saisir et expliquer les faits.

- Il est dit : « le jury a été composé pour détenir les compétences dans les trois filières d’emploi de l’inspection : travail/emploi/formation professionnelle et fonctions support »

- Dans ce document, il était également écrit que le jury avait organisé son questionnement à partir de l’exposé, du parcours et des compétences de l’agent.

- Pourquoi alors, certains contrôleurs n’ayant aucune expérience en section se sont- ils retrouvés mis en situation de contrôle d’entreprise lors de leur épreuve orale ?

- Sans remettre en cause sa souveraineté, que penser du fait que le jury choisisse d’interroger le candidat sur 2 blocs de compétences parmi les quatre possibles ? Quels sont les critères de cette sélection ?

- Aucune explication n’a été donnée sur un système de cotation des critères de sélection pour les déterminer les admissibilités : des fuites se sont produites sur ce point sans que l’administration ne réagisse.

- Ou se trouve l’égalité de traitement ?

- La rupture d’égalité semble être là !

- La discrimination entre les le parcours des CT également !

- En résumé, après ce bilan du 1er EPIT

- Tout le monde avait-t-il la même chance ?

- Silence de l’administration sur toutes ces questions !

- Et pourtant en route pour l’organisation du 2ème EPIT sans autre explication lors de la parution au JORF de cet arrêté d’ouverture

- L’UNSA ITEFA n’acceptera pas cette inégalité de traitement et veillera particulièrement au devenir de tous les contrôleurs du travail

- NOUS SERONS ÉGALEMENT PARTICULIÈREMENT VIGILANTS
SUR LA MISE EN ŒUVRE DE CE PLAN DE TRANSFORMATION CT/IT

- Dispositions principales de l’arrêté

Le nombre de poste offerts est fixé à 205.

L’ouverture des inscriptions est fixée au lundi 10 février 2014.

Les candidats devront s’inscrire par internet :

https://www.concours.travail.gouv.fr

La clôture des inscriptions est fixée au vendredi 14 mars 2014.

La date de transmission des dossiers RAEP au vendredi 25 avril 2014.


P.-S.

- Cliquez sur l’icône PDF pour consulter le document !