Contact

CTPM du 17 mars 2010 : vous avez dit "dialogue social ?"

- Trois ans après le lancement de la révision générale des politiques publiques (RGPP), vaste programme de réorganisations et d’économies destiné à réduire les dépenses publiques, les syndicats ont à nouveau fait part de leurs fortes réserves et inquiétudes grandissantes sur les conséquences de la RGPP et de la REATE au CTPM du 17 mars 2011 : notamment en appelant à nouveau l’attention sur une administration autiste, un cabinet « mal entendant », un ministre impossible à rencontrer pour lui expliquer les conséquences catastrophiques de la mise en place des DIRECCTE sur les usagers comme sur les agents des différentes structures les constituant !!!

- Gratter, raboter, rogner sur tous les fronts des effectifs, des missions se déguisent sous des termes plus « nobles » de la RGPP, de la REATE : mutualiser, coordonner, fusionner c’est la devise de notre gouvernement, sans aucune concertation avec les partenaires sociaux.

- Devant ce vide sidéral, ce mur d’incompréhensions, ce dialogue de sourds, l’UNSA- Itefa a dénoncé, une fois encore, avec force et persévérance la perte dans les domaines de transmission, de savoir et de construction et la mise en déshérence de multiples services publics, sans omettre les conséquences sur les conditions de travail des agents, souvent à la limite de l’ubuesque, voire du kafkaïen.

- Elle s’est étonnée également du retard pris par l’installation du CTPS, nouvelle instance chargée du pilotage des DIRECCTE et issue des élections du 21 octobre 2010 : son rôle de régulateur est plus qu’attendu sur les questions concernant le cadrage des règlements intérieurs, des problématiques sur les horaires, l’action sociale des différentes structures …

- Vous trouverez en pièce jointe à cet article en cliquant sur une des 2 icones jointes à cet article notre déclaration liminaire : en vous précisant que ce CTPM avait seulement pour avis les CR de 2 CTPM précédents, les autres points étant pour simple information et donc pas de vote à émettre, ni d’amendement possible à présenter !!!

- Décidemment, le dialogue social dans ce ministère est devenu
une « Arlésienne », une mascarade, un déni même de pouvoir exprimer son avis sur les informations apportées.

- Mais, en cliquant sur la 2ème icône, vous pourrez prendre connaissance d’une partie du 5ème conseil de modernisation des politiques publiques, tenu en mars 2011, celle qui concerne le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé : en fait, la présentation par François BAROIN, ministre du Budget notamment, de l’état d’avancement de la RGPP depuis son lancement (les réalisations et les futurs chantiers…), en vous rappelant que la RGPP est une décision descendante et pas discutable avec les partenaires sociaux. !

- Chaque jour nous apporte hélas ce que Chamfort prédisait alors
« il est plus facile de légaliser certaines choses que de les légitimer » !

- Précision pour rendre plus lisible ce document : La RGPP s’appuie sur un suivi qualifié de rigoureux et se fonde sur des tableaux de bord et un système de feux tricolore :

 un feu vert : la réforme progresse au rythme prévu ;

 un feu orange : la réforme satisfait la plupart des exigences mais nécessite des actions correctrices ;

 un feu rouge : la réforme connaît un retard important et doit faire l’objet d’actions correctrices à mettre en oeuvre rapidement.

La couleur du feu est fonction d’une étude de l’avancement des réformes selon des critères précis comme la structuration du projet, le respect du calendrier ou l’atteinte des résultats attendus. Les critères d’évaluation
sont plus exigeants à chaque nouveau rapport.


titre documents joints