Contact

ouverture d’un examen professionnel pour la vérification d’aptitude aux fonctions d’analyste

JORF n°0132 du 10 juin 2010
Arrêté du 7 juin 2010 autorisant au titre de l’année 2010 l’ouverture d’un examen professionnel pour la vérification d’aptitude aux fonctions d’analyste

NOR : MTSO1012893A

Par arrêté du ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique et de la ministre de la santé et des sports en date du 7 juin 2010, est autorisée au titre de l’année 2010 l’ouverture d’un examen professionnel pour la vérification d’aptitude aux fonctions d’analyste.
Peuvent être admis à participer à cet examen professionnel les fonctionnaires de catégorie A des ministères sociaux.
Les demandes de dossier d’inscription s’effectueront du 14 juin 2010, au 9 juillet 2010, terme de rigueur.
Les dossiers de demande d’inscription devront être demandés au ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique, direction de l’administration générale et de la modernisation des services, bureau de la gestion prévisionnelle, de l’évaluation et de la formation, section concours, 39-43, quai André-Citroën, 75902 Paris Cedex 15, du 14 juin au 9 juillet 2010.

Ils devront impérativement être retournés, complétés, à cette même adresse pour le 13 septembre 2010, date limite d’inscription (le cachet de la poste faisant foi).

Les candidats doivent faire parvenir à l’adresse précitée, à l’attention du jury, le 13 septembre 2010 au plus tard (le cachet de la poste faisant foi) à l’adresse susmentionnée, un rapport décrivant leurs qualifications, accompagné des justificatifs attestant de la réalité des éléments déclarés dans ce rapport et d’un avis du supérieur hiérarchique décrivant leurs fonctions.
En application de l’article 3 bis de l’arrêté du 10 juin 1982, l’examen professionnel de vérification d’aptitude aux fonctions d’analyste comporte une épreuve unique consistant en une épreuve orale d’admission.
Cette épreuve sera organisée à Paris à compter du 18 octobre 2010.

La durée de l’épreuve orale est de 45 minutes :
― exposé du candidat de 20 minutes maximum portant sur le rapport décrivant ses qualifications et sur son expérience professionnelle ;
― discussion de 10 minutes minimum avec le jury portant sur cette présentation ;
― discussion de 15 minutes avec le jury, portant sur les compétences requises pour le type d’emploi correspondant à la qualification d’analyste.

L’interrogation peut porter sur le parcours professionnel du candidat et sur toutes questions permettant de s’assurer que celui-ci possède les connaissances, compétences et aptitudes communes nécessaires à l’exercice de l’emploi correspondant à la qualification postulée. Ces connaissances, compétences et aptitudes sont décrites dans un descriptif des compétences requises pour le type d’emploi correspondant à la qualification postulée, fixé en annexe du présent arrêté et remis au candidat.

La composition du jury fera l’objet d’un arrêté du ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique.

A N N E X E

DESCRIPTIF DES COMPÉTENCES REQUISES POUR CHAQUE TYPE D’EMPLOI CORRESPONDANT À LA QUALIFICATION POSTULÉE

Les analystes sont amenés à exercer différentes fonctions, qu’ils soient en poste en administration centrale (où ils peuvent remplir des fonctions nationales et de domaines, ou des fonctions de niveau local) ou en service déconcentré.
Pour effectuer ces différentes fonctions, les compétences sur les domaines suivants sont requises :

Savoir-faire techniques

Infrastructure technique : installation, administration, maintenance (compétence maîtrisée et exercée de manière autonome) :
Serveurs.
Systèmes d’exploitation.
Gestion de la production.
Procédures, normes et standards d’exploitation.
Optimisation des ressources, analyse et métrologie.
Conception, modélisation et architecture technique.
Réseaux (compétence maîtrisée et exercée de manière autonome) :
Maîtrise des protocoles de communication, des architectures réseaux et des échanges informatisés de données.
Matériels et logiciels.
Sécurité des SI (compétence maîtrisée et exercée de manière autonome) :
Maîtrise des normes et procédures de sécurité.
Connaissance des techniques et des produits de sécurité, et en particulier les systèmes d’authentification et de signature électronique.
Evaluation et maîtrise des risques.
Analyse et projets applicatifs (théorie, mise en œuvre) :
Technique de l’analyse : méthode MERISE et/ou notation UML, spécifications (cahier des charges), évaluation des objectifs et des contraintes. Organisation des données. Schéma conceptuel de données, outils d’analyse.
Les architectures applicatives : monoposte, multipostes, client-serveur, multi-tiers, les standards de l’internet, le travail collaboratif.
Méthodes, normes et outils de développement.
Langages informatiques.
Système d’information du ministère (connaissances détaillées) :
Architecture.
Aspect fonctionnel.
Applications.
Poste de travail de l’utilisateur.
Marché de l’offre informatique (vision et compréhension) :
Offre des solutions existantes (matériel, logiciel, progiciel, télécom, sécurité).
Technologies récentes.

Savoir-faire généraux

Conduite de projets (compétence maîtrisée et exercée de manière autonome) :
Gestion de projet : les acteurs, les étapes d’un projet, les structures et rôles, les dossiers, la démarche qualité, recettes, conduite du changement.
Conduite du changement.
Vision des impacts organisationnels d’un projet.
Communication, négociation (maîtrise de la théorie et de la pratique) :
Procédés de management d’équipe.
Pédagogie des adultes.
Pratique des méthodes de négociation.
Technique d’animation de réunions.
Technique de l’organisation.
Techniques et supports de communication.
Méthodes et supports de formation.
Techniques budgétaires et comptables (théorie, mise en œuvre) :
Définition et suivi de budgets (gestion et contrôle des coûts).
Technique et procédures d’achats et d’investissement (marchés publics).
Droit et réglementation de l’informatique et droit de l’information.
Le ministère (connaissances détaillées) :
Métiers et activités du ministère.
Compréhension du métier des utilisateurs et de leurs besoins.
Compréhension de la stratégie du ministère en matière de SI.
Culture générale informatique (théorie) :
Infrastructure technique.
Architecture applicative.

Aptitudes

Facultés de communication, d’écoute et d’expression, notamment :
Capacité à écouter et à comprendre les attentes des utilisateurs.
Aptitude à traduire ces attentes en termes de système d’information.
Rigueur, sens de la méthode.
Capacité de négociation et de conviction.
Facilité et rapidité d’adaptation.
Ouverture d’esprit et pragmatisme.
Qualités relationnelles.
Sens de l’anticipation.
Aptitude à rédiger.
Attrait, curiosité pour les nouvelles technologies.
Sens du travail en équipe.