Contact

Quatre résistants vont entrer au Panthéon dont 2 femmes

- Les résistants français Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Geneviève de Gaulle et l’ancien ministre de l’éducation nationale sous la IIIe République Jean Zay, assassiné par la milice, vont entrer au Panthéon

- •Germaine Tillion, ethnologue et résistante

- Germaine Tillion, morte le 19 avril 2008 à l’âge de 100 ans, était ethnologue en Algérie dans les années 30.

- Elle voit « sa vie basculer » le 17 juin 1940, en entendant le discours du maréchal Pétain « capitulant devant Hitler ». Elle entre alors dans la Résistance et fonde : "le réseau du Musée de l’homme".

- Dénoncée par un prêtre, l’abbé Alesch, en 1942, elle est incarcérée puis envoyée, avec sa mère, en déportation.

- De son séjour dans les camps nazis, elle a rapporté l’ouvrage "Ravensbrück" (édité en 1946), mais aussi une opérette : "Le Verfügbar aux enfers", présentée en 2007 au Théâtre du Châtelet.

- Après la guerre, Germaine Tillion poursuivra son engagement, se décrivant comme une « vieille gaulliste ».

- Elle n’en travaillera pas moins avec le trostkiste David Rousset, contribuant à la création, en 1951, de la Commission internationale contre le régime concentrationnaire, qui dénonça l’existence des goulags en URSS.

- •Pierre Brossolette, résistant

- Né le 25 juin 1903, journaliste pendant les années 1930, Pierre Brossolette rejoint "le réseau de résistance du Musée de l’homme" au début de la guerre.

- Torturé pendant plus de deux jours par la Gestapo, en mars 1944, il profite d’un moment d’inattention de son gardien pour se jeter par la fenêtre, et éviter d’être contraint de parler.

- •Jean Zay, ministre du Front populaire fusillé par la milice

- Ministre de l’éducation nationale sous le Front populaire, pendant la IIIe République, Jean Zay fut l’un des bâtisseurs de l’école publique française.

- En juin 1940, acculé à Bordeaux après la déroute de l’armée française, il tente de quitter la France avec 26 autres parlementaires à bord du tristement célèbre paquebot "Massilia".

- Arrêté à Casablanca, au Maroc, il sera condamné pour désertion et emprisonné à Riom, avant d’être assassiné par trois miliciens du collaborateur Joseph Darnand, le 20 juin 1944.

- •Geneviève de Gaulle-Anthonioz, résistante et militante des droits de l’homme

- Nièce de Charles de Gaulle, née en 1920 et morte en 2002, elle résistera pendant la seconde guerre mondiale dans "le réseau du Musée de l’homme".

- Déportée dans le camp de concentration de Ravensbrück en février 1944, elle tirera le titre "La Traversée de la nuit" de son expérience, cinquante ans après sa libération.

- A l’issue de la guerre, après un passage par le cabinet d’André Malraux au ministère de la culture, elle deviendra en 1964 la présidente d’ATD (Aide à toute détresse), qui deviendra quatre ans plus tard ATD-Quart monde.

- Militante de la cause des sans-abri, membre du Conseil économique et social (CES), elle rédigera en 1995 un rapport sur la grande pauvreté.