Contact

Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale : l’UNSA donne un avis défavorable.

Après avoir pris connaissance du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2009, l’UNSA constate que celui-ci est basé sur des données économiques irréalistes, notamment concernant la croissance de la masse salariale.

- Dans ces conditions, il paraît difficile de prévoir, comme le fait le gouvernement, une diminution du déficit global de la sécurité sociale pour 2009.

- La partie assurance vieillesse du PLFSS reprend les décisions gouvernementales du printemps prises dans le cadre de l’application de la Loi de réforme des retraites de 2003. L’UNSA considère que ces mesures ne peuvent qu’entraîner une paupérisation des retraités en l’absence de mesures réelles pour l’emploi des seniors et de prise en compte de la pénibilité.

- Pour l’assurance maladie, l’UNSA note l’absence de décisions structurelles sur l’offre de soins, la démographie médicale et le mode de rémunération des professionnels de santé. En outre, la taxation importante des complémentaires santé, qui se répercutera inévitablement sur les cotisations, risque d’augmenter le nombre de citoyens non couverts par une complémentaire santé, et donc, de voir croître les inégalités dans l’accès aux soins.

- Pour toutes ces raisons, l’UNSA émettra un avis négatif sur le PLFSS 2009 dans les différents conseils où elle est représentée (CNAMTS, ACOSS, CNAF).