Contact

CRIT 2019 : liste d’admission et...

La revendication portée par l’UNSA ITEFA entendue !


Paris, le 29 octobre 2019

Dès la parution des résultats du CRIT 2019 posant le constat de la perte de 85 postes, sans compter les 7 perdus sur le CRIT 2018, soit 92 postes, l’UNSA ITEFA, force de propositions , avait immédiatement réagi (voir ci-dessous), en vous faisant connaitre sa position, demandant fermement que ces postes ne soient pas perdus pour les contrôleurs du travail.

La revendication portée par l’UNSA ITEFA, pour la juste reconnaissance des contrôleurs du travail, se concrétise ! Une session complémentaire de 92 postes essentiellement centrée sur votre expérience professionnelle va être ouverte.

Retrouvez, au bas de cet article, un courrier en date du 22 octobre 2019, signé par la SGCMAS, le DGT, le DGEFP et le DRH, adressé à l’attention des contrôleurs du travail.


SEULEMENT 115 reçus pour 200 postes ouverts ! (soit 57% de reçus... sur un petit nombre d’inscrits pour ce dernier CRIT) !

STUPEUR et INCOMPRÉHENSION POUR CE DERNIER PTE !

L’UNSA ITEFA s’interroge sur ce résultat qui pose bien des questions....

Sans remettre en cause la souveraineté du jury, le rapport circonstancié argumenté dans les meilleurs délais est très attendu pour connaitre ce qui a présidé à l’éviction de 43 % des candidat(e)s.

Pour l’UNSA ITEFA, perdre 85 postes de promotion est invraisemblable en ces temps de "disette budgétaire" et d’explosion de nos services dans la nouvelle organisation territoriale qui se profile.

L’UNSA ITEFA exige qu’une session complémentaire, de 85 + 7 postes (perdus en 2018), soit ouverte urgemment : un corps en extinction n’offrant plus aucune perspective d’évolution de carrière.

N’ayons pas la mémoire courte :

"Si en 2011, certaine organisation syndicale ne s’était pas opposée à l’intégration de la grille de A type dans le corps des contrôleurs du travail, ce PTE/CRIT n’aurait jamais existé et TOUS les contrôleurs auraient bénéficié de ce repositionnement indiciaire et ce déroulement de carrière !"

L’UNSA ITEFA attend une réponse rapide de l’administration pour que ces collègues méritants dans l’exercice de leur mission, fragilisés par un tel résultat, se voient reconnus.



titre documents joints