Contact

UNSA FINANCES : Dure rentrée que celle de septembre 2014 !!! !

Non seulement la météo a été et reste exécrable, mais notre ministère, une fois de plus, subit un remaniement en pleine crise politique.

Le ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg, qui n’a jamais pris la peine de rencontrer notre Fédération UNSA FINANCES, a pris la porte et un nouveau ministre Emmanuel Macron est nommé.

- L’UNSA Finances espére qu’il la recevra contrairement à son prédécesseur…

En effet, pour l’UNSA Finances, la grande surprise de ce remaniement reste la nomination d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique.

- Tout d’abord, notre option de la réunification de Bercy sous l’égide de Michel Sapin n’a pas été retenue par le Président de la république.

l’UNSA Finances verra rapidement si cette solution du maintien de deux ministères et donc de deux ministres sur ces périmètres croisés permet ou pas une expression et une action efficace et cohérente sur les dossiers économiques, financiers et européens.

D’un autre côté, on ne peut que s’interroger sur le signal envoyé par François Hollande en mettant à la tête du ministère de l’Économie un homme proche des milieux bancaires et financiers (il a passé quatre ans comme
banquier d’affaires chez Rothschild & Cie)
qui prône le maintien des politiques d’austérité et reste un des fervent artisan de la politique social-démocrate.

Depuis l’élection du Président de la République, nos ministères économiques et financiers en ont vu passer des ministres et des secrétaires d’État...

- Combien auront eu le temps "d’imprimer de leur patte" la politique économique du gouvernement ?

La galaxie Bercy devient le monde des comètes et autres étoiles filantes de la politique.

C’est pourtant de constance et de cohérence qu’à besoin notre pays et c’est pourquoi notre fédération UNSA Finances préconise toujours le retour à un Ministère de l’Économie et des Finances unifié comme du temps de la rue de Rivoli ou le Ministre des Finances avait un vrai poids politique et travaillait dans la durée.

- Les Ministres « Kleenex », le personnel de Bercy en a soupé.

- Bercy doit être un Ministère de la durée, de la constance .

Bercy a besoin "d’un patron" pour que les personnels se sentent soutenus et défendus et non pas de ministres éphémères qui n’ont d’autres soucis que leur carrière politique.

- Les dossiers des emplois, des promotions internes, des salaires, des conditions de travail, des schémas stratégiques, mais aussi l’avenir des réseaux territoriaux de nos administrations restent d’actualité et demandent des réponses claires de la part des ministres et des équipes directionnelles.

Pour notre part, ces sujets demeurent nos priorités revendicatives pour les prochains mois que ce soit au niveau de la fonction publique, au niveau ministériel ou dans le cadre du dialogue social directionnel.

L’UNSA Finances reste mobilisée, revendicative et active pour faire avancer les dossiers prioritaires des agents des deux ministères.