Contact

Retour sur les annonces du Président de la République concernant la fonction publique : l’UNSA maintient son appel à la grève le 9 mai !

- Cliquez ci-dessus !


Le Président de la République a évoqué les agents publics et les services publics à plusieurs occasions durant sa conférence de Presse.
Pour la première fois depuis son élection, Emmanuel Macron estime qu’il pourrait renoncer à supprimer 120 000 postes de fonctionnaires d’ici la fin du quinquennat.

L’UNSA Fonction Publique constate que son propos ne signifie en rien tout arrêt de suppression d’emploi ou toute suspension du projet de loi fonction publique.

Durant tout son dis­cours, il a égrainé des propos sur le ser­vice public et la fonc­tion publi­que.
Le déve­lop­pe­ment d’un ser­vice public de la petite enfance et d’un ser­vice public de la dépen­dance pour amé­lio­rer la prise en charge des anciens, évoquée par le Président font partie des pro­po­si­tions de l’UNSA comme le déve­lop­pe­ment des mai­sons de ser­vi­ces au public. Pour l’UNSA, l’échelle du canton ne devra pas se tra­duire par un éloignement des ser­vi­ces publics avec les Français.

Lorsqu’il évoque plus de fonc­tion­nai­res sur les ter­ri­toi­res, auprès des citoyens, lorsqu’il cite l’amé­lio­ra­tion de la lutte contre l’évasion fis­cale, lorsqu’il parle de 24 élèves par classe en grande sec­tion de mater­nelle, en CP en en CE1 ou encore lorsqu’il promet aucune fer­me­ture ni d’hôpi­tal, ni d’école contre l’avis des maires, l’UNSA pour­rait voir des signaux posi­tifs mais toutes ces mesu­res deman­dent à être expli­ci­tées et finan­cées.

- L’annonce por­tant sur la sup­pres­sion de l’ENA ne doit pas avoir pour effet de fra­gi­li­ser le sys­tème de for­ma­tion des hauts fonc­tion­nai­res. L’UNSA rap­pelle qu’ils accom­plis­sent leurs mis­sions au ser­vice du pays.

L’UNSA Fonction Publique ne s’arrê­tera pas à une courte liste évoquée à l’issue du grand débat. Elle attend du Président de la République et du gou­ver­ne­ment des actes concrets qui redon­nent sa place au dia­lo­gue social dans la fonc­tion publi­que, qui reconnais­sent l’enga­ge­ment des agents publics et ren­for­cent la fonc­tion publi­que.

Pour l’heure, le Président de la République ne renonce pas au projet de « loi de trans­for­ma­tion de la fonc­tion publi­que » qui affai­blira le droit des agents.

L’UNSA Fonction Publique renou­velle son appel à la mobi­li­sa­tion et à la grève le 9 mai pour deman­der au gou­ver­ne­ment de reve­nir sur ce projet de réforme.

lundi 29 avril 2019