Contact

« Rendez-vous salarial » le 18 juin 2018 : la balle est dans le camp du gouvernement !

Le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des comptes publics a reçu une délégation de l’UNSA Fonction Publique qui lui a remis la copie des 11 000 lettres sur le pouvoir d’achat

http://www.unsa-fp.org/Pouvoir-d-achat-deja-plus-de-11-000-lettres-envoyees
envoyées par les agents au Président de la République, au Premier Ministre, au Ministre de l’Action et des Comptes publics et à lui-même.

L’UNSA Fonction Publique a exprimé des demandes précises concernant la rémunération des agents publics dans la perspective du rendez-vous salarial prévu entre le 11 et 19 juin 2018.

http://www.unsa-fp.org/?Rendez-vous-salarial-en-juin-2018-la-balle-est-dans-le-camp-du-gouvernement

Dans un contexte de hausse du coût de la vie…

• de reprise de l’inflation (+2 % en rythme annuel) ;

• de hausse des prix des produits alimentaires (+1,7 % sur un an) et de l’énergie (+10 %) ;

• d’augmentation de l’indice de référence des loyers (+1,05% sur un an) ;

… la rémunération et le pouvoir d’achat des agents publics sont en berne :
• la valeur du point d’indice a été gelée en 2018 ;
• le protocole Parcours Professionnels, Carrières et Rémunération (PPCR) a été reporté d’un an ;
• le jour de carence a été restauré ;
• la retenue pour pension a encore augmenté au 1er janvier 2018 et ré-augmentera le 1er janvier 2019.

Dans ces conditions, l’UNSA Fonction Publique exige une mesure générale de revalorisation du traitement de tous les agents publics, stagiaires, titulaires et contractuels.

Le Gouvernement peut faire le choix de revaloriser le traitement de tous les agents publics et effectuer un geste attendu de reconnaissance de leur implication et de leur action au quotidien. Ce geste marquerait l’importance qu’il attache au service public et sa volonté de promouvoir l’attractivité des métiers de la fonction publique !

La décision du Gouvernement de reporter le protocole PPCR pénalise fortement le pouvoir d’achat des fonctionnaires : l’UNSA demande l’application au 1er septembre 2018 des dispositions qu’il a reportées !

L’UNSA demande également :

• que la promesse du président de la République soit tenue : l’indemnité compensatrice de la CSG doit, comme pour les salariés, se traduire par un gain de pouvoir d’achat pour tous les agents publics.

• que la promesse du ministre de l’action et des comptes publics, faite lors du rendez-vous salarial d’octobre 2017, soit tenue : une protection sociale complémentaire doit être financée pour tous les agents publics.

• la revalorisation du montant de rachat des jours du compte épargne temps (CET).

• la revalorisation des taux d’indemnité de résidence.

• la publication des textes relatifs à la garantie individuelle du pouvoir d’achat (GIPA) pour 2018.

• la poursuite des travaux et des réflexions sur les parcours professionnels et les rémunérations, en particulier pour revaloriser les métiers les plus féminisés et pour promouvoir l’égalité réelle.

Enfin, l’UNSA rappelle l’engagement pris lors du RDV salarial d’octobre 2017 et compte sur la revalorisation significative du montant des indemnités de remboursement des frais de déplacement et de mission : les agents publics ne doivent plus en être de leur poche !

L’UNSA demande aussi que les employeurs publics s’engagent sur une amélioration des prestations d’action sociale.

Le Gouvernement ne peut plus ignorer les revendications des agents publics.