Contact

Refondation de la formation professionnelle

Pour l’UNSA, le Sénat apporte une contribution déterminante...

- Le rapport de la Mission sénatoriale sur la formation professionnelle dresse un diagnostic de notre système de formation largement partagé par l’UNSA.

- Nombre de propositions de réformes formulées par les sénateurs vont dans le sens des suggestions faites par l’UNSA lors de son audition par la Commission, voire reprennent nos revendications.

- Il s’agit notamment du contrat unique pour l’insertion en alternance des jeunes, du compte épargne-formation pour les salariés favorisant la transférabilité du droit individuel à la formation ainsi que de la fusion ANPE-UNEDIC pour mieux accompagner vers l’emploi les chômeurs.

- L’UNSA est favorable aussi à l’instauration d’un Haut Commissaire à la formation, auprès du Premier Ministre qui coordonnerait l’action des sept ministères en charge de la formation.

- D’autre part, l’UNSA adhère à la volonté de rendre le plan régional de développement de la formation (PRDF) prescriptif afin de favoriser la cohérence des politiques de formation par un pilotage confié aux Régions.

- Par contre, l’UNSA n’est pas favorable à la suppression de l’obligation faite aux employeurs de financer le plan de formation car cela ne les inciterait pas à former davantage leurs salariés.

- L’UNSA considère que toute réforme du dispositif de formation devrait s’appuyer sur une priorité absolue : faire accéder à la formation les personnes peu ou pas qualifiées, souvent soumises à la précarité sur un marché du travail segmenté.

- Le Gouvernement doit maintenant se saisir de ce rapport et prendre les mesures qui engagent une véritable refondation du système de formation tout au long de la vie dans notre pays.