Contact

Journée du 15 mai : une mobilisation significative !

Réunion du 19 mai avec la ministre de la Fonction publique Marilyse Lebranchu

Les sept organisations syndicales de la Fonction publique, CGT, CFDT, Unsa , FSU, Solidaires, CFTC et FAFPT, réunies en présence de la ministre Marylise Lebranchu ce lundi 19 mai après-midi, ont fait la déclaration suivante :

« Les agents des trois versants de la Fonction publique fortement mobilisés lors de la journée du jeudi 15 mai, ont confirmé à la fois leur grand mécontentement et leurs exigences en matière de salaire et d’emploi public.

Sur la question de l’emploi, il faut sans attendre arrêter les suppressions qui aggravent les conditions de travail des agents et altèrent la qualité du service public rendu et, au-delà des secteurs déclarés prioritaires, créer les emplois nécessaires aux missions du service public.

En outre, un renforcement des mesures visant à réduire la précarité doit être mis en oeuvre.

Sur la question du pouvoir d’achat, il y a nécessité à sortir de la situation intolérable du gel du point d’indice et urgence à augmenter la valeur de ce point. Ce sont ces exigences que nos organisations syndicales dans le prolongement de leur action unitaire du jeudi 15 mai veulent vous rappeler.

Elles attendent des engagements sur ces revendications et tout particulièrement une réponse claire sur l’inscription immédiate à l’agenda social d’un rendez-vous salarial ayant pour objet principal la revalorisation du point d’indice.

Votre réponse, Madame la Ministre, pèsera, vous le comprendrez, sur notre implication dans toute négociation à venir sur les rémunérations et les carrières. »

Si la ministre n’a pris aucun engagement sur la valeur du point d’indice, elle a confirmé que le Gouvernement n’est pas insensible aux revendications exprimées par les sept organisations syndicales de la Fonction publique.

Elle s’en est tenue à la perspective d’une discussion autour des salaires dans la Fonction publique qui pourrait intervenir d’ici la mi-juin.

Dans l’attente d’éléments concrets susceptibles d’alimenter cette discussion, les sept organisations ont levé la séance.

Paris, le 19 mai 2014


La mobilisation des agents de la Fonction publique, malgré un contexte difficile, a été significative le 15 mai 2014.

Le gouvernement ne peut ignorer leurs demandes, notamment sur la question salariale.

L’intersyndicale Fonction publique vient de le rappeler au soir de cette journée.

Les quelque cent dix manifestations organisées partout en France ont permis aux person-nels des trois versants de la Fonction publique (État, Territoriale, Hospitalière) d’exprimer leur volonté de défendre l’emploi public, mais aussi de sortir du blocage de leurs rémunérations en vigueur depuis juillet 2010. D’ailleurs même un son¬dage publié le jour même montre que, malgré un incessant dénigrement antifonctionnaires (en franglais : fonctionnaires bashing), un Français sur deux considère comme légitime la mobilisation des fonctionnaires. C’est dire !

Le 15 mai au soir s’est réunie l’Intersyndicale Fonction publi¬que (UNSA, CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires — FO ayant hélas fait le choix de ne pas s’inscrire jusqu’à présent dans la démarche unitaire). Rappelant la réalité de la mobilisation des personnels, elle a insisté sur la question salariale dans le communiqué commun qu’elle publié au soir de la journée d’action (Voir le texte ci-dessous.).

L’UNSA Fonction publique, pour sa part, continuera à défendre avec la plus grande détermination les personnels : la reconnaissance de leur travail au service de leurs mis-sions passe aussi par leur juste rémunération.


Communiqué de l’Intersyndicale Fonction publique
du 15 mai 2014 au soir

Les organisations CGT, CFDT, CFTC, FA-FP, FSU, Solidaires et UNSA de la Fonction publique se félicitent de la réussite de la journée d’action du 15 mai 2014 pour les salaires et l’emploi public.

Les agents, par leur forte présence, ont mis leurs préoccupations sur le devant de la scène sociale.

À ce stade, le dégel du point d’indice et la revalorisation qu’ils attendent depuis plusieurs années ne pourront leur être refusés plus longtemps.
Les organisations syndicales demandent instamment au Gouvernement d’entendre les revendications qu’elles expriment et d’ouvrir les négociations salariales dans les plus brefs délais.

- PARIS, le 15 mai 2014.

_____________________

Pour nos salaires, Pour nos emplois : TOUTES ET TOUS dans l’action le 15 mai !

La Fédération Syndicale Européenne des Services Publics adresse un message de solidarité aux fonctionnaires dans l’action le 15 mai prochain ! (lire au bas de cet article)

- L’UNSA Fonction publi­que appelle les agents publics de toute la Fonction publi­que à se mobi­li­ser pour faire du 15 mai une jour­née forte de pro­tes­ta­tions.

Gel des salaires prolongé : Tous dans l’action le 15 mai !

- Cinq années de blocage voire 7, une situation injuste et insupportable !

- Le préavis de grève adressé au Premier ministre et à la ministre de la Fonction publique par l’UNSA est consultable au bas de cet article !

Manuel Valls vient d’annoncer le maintien du gel du point d’indice pour les agents publics.

L’UNSA Fonction publique condamne ces choix et appelle tous les agents publics à se mobiliser le 15 mai prochain pour faire obstacle à cette politique d’austérité pour le service public.

- Toutes les statistiques le montrent !

Les rémunérations nettes ont baissé depuis 2011 en euros courants du fait de l’augmentation des prélèvements. En euros constants, en tenant compte de l’évolution des prix, la baisse dépasse les 15% sur les dix dernières années.

La situation est intenable.

Le rapport Pêcheur qui doit fonder la refonte du statut l’affirme : le gel du point d’indice ne peut fonder durablement une politique salariale.

Le choix effectué par le gouvernement fait peser une lourde hypothèque sur les discussions qu’il souhaite ouvrir avec les fonctionnaires.

Une très grosse part des économies annoncées serait donc due au gel du point d’indice, confirmé par le Premier ministre, mais qui, pris dans le cycle d’économies de 3 ans, pourrait aller jusqu’en 2017.

Cela équivaudrait, pour des fonctionnaires dont les salaires sont déjà bloqués depuis 4 ans, à une condamnation à 3 ans supplémentaires !

- Pour l’UNSA, cette mesure est inadmissible !

Rien ne peut justifier que des salariés, ici ceux de la Fonction publique, voient le niveau de leur salaire bloqué pendant 7 ans !

L’UNSA appelle les agents publics à réagir massivement par la journée d’action du 15 mai.


Les organisations syndicales de la Fonction publique (UNSA-FP, CFDT, CFTC, CGT, FA-FP, FSU, Solidaires ) appellent tous les agents publics à une journée d’actions le 15 mai pour exiger une revalorisation des rémunérations et défendre nos emplois.

- Après quatre années de gel du point d’indice et une baisse impor­tante du pou­voir d’achat depuis dix ans, la pers­pec­tive d’un blo­cage des salai­res pen­dant deux années sup­plé­men­tai­res est tota­le­ment inac­cep­ta­ble.

L’inter­syn­di­cale exige :

- Une reva­lo­ri­sa­tion immé­diate du point d’indice ;

- La refonte de la grille pour une meilleure reconnais­sance des com­pé­ten­ces et des qua­li­fi­ca­tions ;

- Le ren­for­ce­ment de la part indi­ciaire dans la rému­né­ra­tion ;

- l’égalité sala­riale entre les femmes et les hommes.

Les pers­pec­ti­ves de sup­pres­sions d’emplois pèsent sur les mis­sions du ser­vice public, la qua­lité du ser­vice rendu aux usa­gers et sur les condi­tions de tra­vail de tous les agents.

Nous reven­di­quons :

- Des emplois sta­tu­tai­res pour faire face aux besoins ;

- Davantage de garan­ties pour les contrac­tuels ;

- Des pers­pec­ti­ves de car­rière et de mobi­lité pour tous les agents ;

- La pos­si­bi­lité d’exer­cer les mis­sions de ser­vice public dans des condi­tions décen­tes.


P.-S.

- Cliquez sur l’icône PDF pour consulter le communiqué intersyndical et le préavis de grève adressé au Premier ministre et à la ministre de la Fonction publique !