Contact

Ouverture de la 97ème Conférence Internationale du Travail

- La 97ème Conférence Internationale du Travail s’est ouverte le 28 mai à Genève et terminera ces travaux le 13 juin. Plus de 3000 délégués, représentant les 181 États membres de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), vont discuter pendant trois semaines de la promotion de l’emploi rural pour réduire la pauvreté, des évolutions en matière de droits au travail et du développement des qualifications.

- Chaque délégation nationale est composée de façon tripartite : représentants du gouvernement, des syndicats de travailleurs, des organisations d’employeurs.

L’UNSA est membre de la délégation française et à ce titre, Jean Claude Tricoche participe aux travaux de la Conférence.

- Au cours de cette session, présidée par le ministre du travail du Panama, le Directeur général du Bureau International du Travail (BIT) présentera un nouveau rapport sur le rôle de l’Agenda de l’OIT pour le travail décent dans un monde à la croisée des chemins sur les plans financier, social et environnemental.

Les délégués ont commencé à examiner l’ordre du jour de la Conférence au travers de deux débats généraux sur :

- la promotion de l’emploi rural pour réduire la pauvreté, en vue d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement et réaliser l’Agenda de l’OIT pour le travail décent,

- le développement des compétences et les politiques de qualifications afin d’accroître la productivité pour améliorer la qualité de l’emploi, la croissance des revenus et le développement.

D’autre part, les délégués poursuivent le débat engagé en juin 2007 sur le renforcement de la capacité de l’OIT pour atteindre ses objectifs, dans le cadre de la mondialisation, afin d’améliorer l’emploi, la protection sociale, les droits fondamentaux et le dialogue social, qui sont les quatre piliers du travail décent.

- La Commission de l’application des normes étudie les informations et les rapports fournis par les gouvernements sur la mise en œuvre des conventions et recommandations de l’OIT. Elle tiendra une séance spéciale sur le travail forcé au Myanmar. La Commission doit débattre aussi d’une étude générale sur la dimension sociale des marchés publics.

Dans le cadre du suivi de la Déclaration de l’OIT sur les principes et droits fondamentaux au travail adoptée en 1998, la Conférence débattra du nouveau rapport global du BIT sur la liberté d’association, publié en vertu. Ce rapport affirme qu’en dépit d’une tendance globale vers une meilleure reconnaissance des droits civils, des millions de travailleurs dans le monde sont encore privés de leurs droits fondamentaux.

Le 2 juin, la Conférence élira de nouveaux membres au Conseil d’administration du BIT pour le prochain mandat de trois ans. Le 11 juin un débat de haut niveau sera organisé sur le thème : « Faire face à la crise alimentaire grâce à l’investissement, à la production et au travail décent » et le 12 juin, la Journée mondiale contre le travail des enfants aura pour thème « L’éducation, la bonne réponse au travail des enfants ».