Contact

La position de l’UNSA Fonction Publique : rémunérations, carrières et parcours professionnels

Au bas de cet article, deux courriers adressés le 26 avril 2013 à Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l’État, de la décentralisation et de la fonction publique par Guy Barbier, secrétaire général de l’UNSA Fonction Publique et la réponse de la ministre en date du 15 mai 2013.

En effet, au seuil de l’entrée en négociation sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations, le secrétaire général de l’UNSA Fonction Publique a tenu à rappeler à la ministre les exigences de notre union nationale sur ces thèmes primordiaux pour l’ensemble des agents publics.


Le CSFPE (Conseil supérieur de la Fonction Publique de l’État) s’est réuni le 30 avril dernier.

Lors de cette séance deux décrets, statutaire et indiciaire, ont été examinés sur le décontingentement du 8è échelon de l’échelle VI de catégorie C.

- RAPPEL : Il y a près d’un an, l’UNSA Fonction publique, dont l’UNSA ITEFA, avait fait de cette mesure le symbole de cette priorité qu’elle voulait accorder et assumer en direction des personnels de catégorie C.

- Elle se réjouit donc de la présentation de ces textes et souhaite, pour eux comme pour ses déclinaisons pour les deux autres versants de la Fonction publique (territoriale et hospitalière), une publication au J.O. dans les plus brefs délais.

Dans le même état d’esprit, l’UNSA Fonction publique entend bien que, très prochainement — et dans la perspective d’une remise en ordre globale des carrières — la situation de l’ensemble des collègues de catégorie C puisse être améliorée.

- L’UNSA Fonction publique a insisté pour que des perspectives concrètes pour tous nos collègues soient définies, un échéancier allant au-delà de la catégorie « C » doit être fixé, comme pour les premiers échelons (pied de corps) de la catégorie « B » (SA).


P.-S.

- Cliquez sur l’icône PDF pour consulter les documents !