Contact

L’intersyndicale Fonction publique écrit au Premier Ministre

Monsieur Jean-Marc Ayrault

Premier Ministre

Hôtel Matignon

57 rue de Varenne

75700 Paris

- Paris le 13 décembre 2013

Monsieur le Premier ministre,

Les organisations syndicales UNSA, CFDT, CFTC, CGC, CGT, FAFPT, FSU, et SOLIDAIRES de la Fonction publique ont organisé, cette semaine, dans tous les départements, des initiatives d’alerte sur le pouvoir d’achat des agents de la Fonction publique.

- Le gel de la valeur du point d’indice depuis le 1er juillet 2010 a considérablement dégradé le pouvoir d’achat des agents.

L’INSEE, dans un rapport publié cet été, a d’ailleurs mis en évidence une dépréciation des carrières et un tassement des grilles qui ont atteint des niveaux insupportables.
Il est maintenant incontestable que les salaires moyens ont baissé dans la
Fonction publique.

Or, la reconduction de ce gel est annoncée pour 2014.

Cela aggravera la situation pour tous les personnels quels que soient leur statut et le versant dont ils relèvent. Cette conséquence désastreuse n’est pas un fait isolé car la politique d’austérité qui perdure et concerne les millions d’agents de la Fonction publique s’avère chaque année plus pénalisante : les bas salaires se multiplient, près d’un agent sur 5 touche une rémunération proche du SMIC et les déroulements de carrière sont souvent inexistants.

Les organisations syndicales de la fonction publique signataires de ce courrier, revendiquent des mesures générales, notamment par l’augmentation de la valeur du point, pour assurer la progression du pouvoir d’achat (et lutter contre l’érosion des carrières) ; une meilleure
reconnaissance des compétences et des qualifications et une amplitude réelle des carrières.

- Les organisations syndicales ont demandé à être reçues par la Ministre de la Fonction publique pour exiger l’ouverture d’un réel espace de négociations sur les rémunérations et débattre de mesures générales permettant de mettre un terme aux pertes de pouvoir d’achat.

Madame la Ministre, nous a informé qu’elle n’était pas en mesure de pouvoir répondre favorablement à notre requête.

C’est pourquoi nous nous adressons à vous, Monsieur le Premier Ministre, pour que, conscient d’une situation qui ne peut perdurer, vous mettiez fin au gel des salaires des agents de la Fonction publique.

C’est une attente forte des 5 millions d’agents qui chaque jour font vivre les valeurs et les services publics.

C’est une question de reconnaissance de leur travail, c’est aussi une mesure de valorisation du rôle de la Fonction publique.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l’expression de nos salutations respectueuses.


P.-S.

Cliquez sur l’icône PDF pour consulter le document !