Contact

Analyse de l’EPIT 2014 en quelques chiffres...

Au lendemain des résultats du second examen professionnel dans le cadre du plan de transformation d’emploi qui permet à 205 contrôleurs du travail (CT) d’intégrer le corps de l’inspection du travail, l’UNSA ITEFA a réalisé un dossier qui analyse l’EPIT 2014 (au bas de cet article).

Pour autant, l’UNSA ITEFA ne peut se satisfaire de ce seul constat, comme elle l’a réaffirmé inlassablement à chaque réunion d’instance (CTM) et précisé à nouveau dans sa déclaration liminaire lors de la CAP des contrôleurs du travail du 8 octobre dernier.

Si, l’analyse montre, dans un premier temps, que l’écart de réussite entre les hommes et les femmes s’est rééquilibré au regard d’un corps qui est à plus de 70 % féminin, il souligne la disparité de réussites en fonction des régions. Ainsi, des régions ont très peu de lauréats pour exemple Poitou-Charentes, Ile de France, voire aucun lauréat comme le Limousin, Guyane, Martinique et Mayotte.

Les alertes répétées et ces résultats posent la question prégnante de l’égalité d’accompagnement de nos collègues et de la qualité des formations dispensées en fonction de leurs affectations.

Des remontées du terrain, il ressort qu’au delà du sentiment d’échec déstabilisant, pour la deuxième fois consécutive pour certains, ce rejet est vécu comme une remise en cause douloureuse de leur valeur professionnelle et de leur place au sein des services. Ce vécu a et aura des retentissements indéniables dans la vie professionnelle mais aussi personnelle de nombreux contrôleurs du travail expérimentés : l’incompréhension du résultat et cette forme d’opacité étant les ferments de l’incompréhension de cette mise à l’écart.

L’UNSA ITEFA exige que les candidats « écartés » soient informés des raisons de ce « non choix » et des points qu’ils doivent améliorer.

Elle rappelle que soit retenu l’élargissement des affectations, au sortir de l’examen professionnel, des lauréats au-delà des sections, afin que les agents des pôles emploi, formation professionnelle, fonction supports (dont l’informatique) n’aient pas l’impression d’être ignorés et mis à la marge des services, avec comme seule perspective d’évolution, l’obligation de rejoindre les unités de contrôle.

Pour l’UNSA ITEFA, c’est nier la technicité particulière et indispensable aux services que ces collègues ont développé et leurs compétences acquises tout au long de leur carrière et de leurs parcours, en rappelant que le contrôleur du travail ne choisit pas son affectation, seul le chef de service dispose de l’organisation de ses services.

De plus, si le Plan de Transformation d’Emplois doit se poursuivre au delà des 5 ans, l’UNSA ITEFA continue d’affirmer qu’un plan, qui vise une opérationnalité à 7 ans n’est pas viable et rappelle sa volonté de le voir exécuté sur la mandature (2017) : la période transitoire doit être la plus courte possible et conduire au plus vite à ce que tous les agents de contrôle bénéficient des mêmes pouvoirs.

L’UNSA ITEFA exige un engagement ferme de l’administration pour tous ceux, qui ne passeront pas ou ne seront pas admis à l’examen professionnel, le maintien sur leurs postes actuels, la conservation de l’ensemble de leurs prérogatives et que le contrôle des entreprises de plus de 50 salariés ne soit pas l’objet de pression hiérarchique mais, respecte bien le volontariat de l’agent, position réaffirmée à de nombreuses reprises par la DGT.


EPIT 2014 : liste des 431 présélectionnés

L’UNSA ITEFA s’est livrée, cette année encore, à une étude pour connaitre la répartition des 431 dossiers RAEP 2014 présélectionnés sur l’ensemble du territoire métropolitain et ultra marin.

Quelques chiffres :

- candidats inscrits : 1186

- Dossiers reçus : 1078

Comme pour la présélection des dossiers 2013, la répartition selon les pôles est identique :

- Travail : 81 %,

- Emploi : 10 %,

- Form. Prof. : 1 %

- Fonctions support : 7 %

- Autres : 1 %.

- Une question reste sans réponse pour l’instant : les 125 agents qui n’ont pas été retenus en 2013, ont-ils, tous, retourné un dossier cette année ?

En effet, seuls 53 dossiers ont été acceptés pour la session 2014, qu’en est-il des 72 "oubliés"...??? (à suivre...)

15 juillet 2014


- Pour mémoire, vous pouvez retrouver les graphiques 2013 établis par notre équipe qui concernaient 255 dossiers présélectionnés en cliquant sur le lien suivant :

http://itefa.unsa.org/?Preselection-a-l-examen

Bonne navigation !


P.-S.

- Cliquez sur l’icone PDF pour consulter les documents !

titre documents joints