Contact

Conférence conditions de travail

- 8 propositions UNSA

3 septembre 2007 -

Pour l’UNSA, cette question concerne tous les salariés du public comme du privé car il s’agit de leur santé dans le cadre des relations de travail. Il faut faire de l’amélioration des conditions de travail une grande cause nationale.

L’UNSA partage le constat de nombreux experts sur l’aggravation des conditions de travail actuelles qui engendre des maladies professionnelles et des troubles musculo-squelettiques et psychologiques. L’UNSA rappelle que, dans une situation de chômage et de précarité, de nombreux salariés acceptent des conditions de travail nuisant à leur santé mentale et physique pour garder leur emploi.

Sollicitée par le gouvernement à propos de la conférence sur les conditions de travail, mais ne pouvant assister aux réunions plénières à cause des règles de représentativité actuelles, l’UNSA fait des propositions qu’elle rend publiques :

Pour l’UNSA, la priorité doit être donnée à la prévention. Sur ce sujet un consensus entre employeurs et organisations syndicales doit être trouvé. La santé au travail est un droit, c’est aussi un enjeu de la bonne performance des entreprises.

- 1. Des statistiques et des indicateurs fiables doivent être mis en place pour avoir une meilleure information sur le sujet.

- 2. Tous les salariés doivent recevoir une information et une formation concernant les risques que le travail fait courir à leur santé.

- 3. Tous les élus des salariés doivent être formés correctement et avoir tous les éléments pour réaliser leur mission d’expertise.

- 4. Les textes réglementaires existent, ils doivent être appliqués et les employeurs qui ne la respectent pas doivent être sanctionnés.

- 5. Une véritable médecine du travail pour tous doit être instaurée indépendante des entreprises.

- 6. Tous les salariés, quelle que soit la taille de l’entreprise doivent avoir la possibilité de bénéficier d’un CHSCT.

- 7. Les tarifications des cotisations accident du travail, maladie professionnelle et leurs modulations doivent être transparentes.

- 8. Les accords européens doivent être impérativement transcrits dans le droit français.

L’UNSA est déjà engagée avec ses syndicats, ses fédérations, ses élus CHSCT dans des actions concrètes dans ce domaine