Contact

CTPMC du 30 janvier 2008 : Déclaration UNSA - CGT - SUD

- Nous demandons le report de ce CTPMC dans l’attente d’une rencontre urgente avec les ministres sur le démantèlement programmé de nos services.

- En effet :

- Face au coup de force du gouvernement contre nos missions, nos statuts, les organisations syndicales CGT, FO, UNSA, SNIASS, SNU, SUD ont appelé les agents des ministères sociaux à faire grève le 24 janvier 2008, - après les boycotts des CTPMC des 7 et 14 décembre 2007.

- La forte participation à cette journée de grève atteignant jusqu’à 70 % illustre la force du refus opposé par les agents aux orientations issues de la RGPP et leur volonté de préserver leurs ministères, les directions d’administration centrale, les directions régionales et départementales, leurs statuts.

- Aujourd’hui, vous nous proposez d’entériner des textes de mise en œuvre du démantèlement de nos services.

- Vous interdisez toute discussion de fond, alors qu’il s’agit de mettre un terme à la logique ayant présidé à la création et au développement des services publics depuis 1945 : des services publics destinés à l’origine à permettre le progrès social et le développement économique de la France, tout en assurant l’égalité de prise en charge des usagers sur l’ensemble du territoire : vous prétextez même que ces services de l’Etat sont une charge financière insupportable pour la Nation.

- En fait, vous participez à la décision de réduire les missions de l’Etat, et d’en transférer une part importance vers des organismes de type GIP ou établissements publics, voir de les externaliser.

- La RGPP, c’est pour nous, un véritable plan de restructuration de l’administration de l’Etat :

- réduction du nombre de direction d’administration centrale ;
- réduction de DR par regroupement ;
- suppression des DD ;

- La RGPP, c’est pour nous, un plan social pour les agents des services

- assouplissement des règles de mise à disposition
- diminution du nombre de corps de fonctionnaires et développement de corps interministériels
- pécule de départ pour les fonctionnaires quittant les services
- institutionnalisation des CDI
- contrat de droit privé pour les nouveaux entrants
développement du salaire au mérite et individualisation des rémunérations.

- Opposées à cette attaque généralisée contre le statut général des fonctionnaires ;

- Refusant de cautionner un CTPMC ayant pour seul objet la présentation des arrêtés et décrets qui achève la création du ministère de l’immigration et de l’identité nationale et la mise à disposition de la DGEFP auprès du ministère de l’économie ;

- Refusant également la méthode consistant à la rédaction dans le plus grand secret des rapports de réorganisation, et à la consigne donnée pour qu’aucune information ne filtre ;

- Dénonçant encore une fois le mépris opposé aux agents de catégorie C : le dernier épisode est à ce titre significatif : report annoncé 48 H avant les épreuves de l’examen professionnel de SA !

Pour les 4000 agents qui se sont particulièrement investis dans la préparation, ce fut une nouvelle claque !

- Vous tentez d’écrire le dernier acte de notre ministère. Nous demandons par conséquent, le report de ce CTPMC jusqu’à ce que les ministres rencontrent les organisations syndicales.