Contact

Arrêté du 28 juin 2012 fixant la liste et la localisation des emplois de conseiller d’administration des affaires sociales

- Au JORF n°0157 du 7 juillet 2012 est paru l’arrêté de la ministre des affaires sociales et de la santé, du ministre de l’intérieur et du ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social du 28 juin 2012 fixant la liste et la localisation des emplois de conseiller d’administration des affaires sociales.

- En cliquant sur l’icone accompagant cet article vous pourrez prendre connaissance de ce texte qui concernent les secteurs « affaires sociales et santé », « travail » et du « secrétariat général à l’immigration et à l’intégration » (Ministère de l’intérieur).

- Dans les instances représentatives, CTM, CTAC et CAP, l’UNSA a toujours insisté sur la situation des attachés des ministères sociaux, notamment en matière de déroulement de carrière.

- Cette parution des postes appelle de notre part de nombreuses interrogations sur la façon dont notre administration avance son travail en matière de GPEC sur tous les secteurs : ainsi, l’application du statut CI-Gem va montrer les retards pris et les risques de « rupture d’égalité » entre AC et S/D et de non transparence dans les critères choisis par les décideurs pour définir un poste ciblé « conseiller d’administration », notamment dans les S/D où le travail ne semble pas encore abouti !!!

- Un premier constat peut être fait à) la lecture de l’arrêté :

- •Cela concerne l’AC seulement sauf 2 postes en S/D « travail »

- •C’est une photographie de l’existant à 95% : quelles évolutions possibles pour les futurs postes ?

- •Le travail a été fait sans consultation avec les OS ni les membres du corps !

-•Combien les ministères sociaux disposent-ils de postes de conseillers d’administration, surtout lorsqu’on voit que les S/D sont « inexistants dans cet arrêté (postes en DIRECCTE, en ARS par ex) ?

- •Les parcours professionnels ne sont pas stabilisés et expriment de la part de l’administration un travail de ciblage des postes en retard, notamment dans les S/D où des APAS sont en poste et sur des sujets « lourds ».

-•Cela aura donc une incidence sur l’adoption du CI-Gem (constitution du 3ème grade) avec un appel vers des personnels venus d’autres administrations qui prendront les postes d’avancement : le message envoyé aux AAAS va être celui d’un déni de leurs compétences sans que l’administration ne se pose la question de se remettre en cause dans la formation continue et sa façon de manager son encadrement intermédiaire !!!

- Déjà certains postes confirmés en conseillers d’administration sont occupés par des AAAS, détachés et intégrés ensuite, notamment ministères de l’intérieur et de la justice, pour le secteur « travail » par exemple.

- Vous pouvez compter sur l’UNSA pour être ferme et vigilante sur ces points et pour demander avec rigueur et constance à l’administration de ne pas faire du « clientélisme » et d’appliquer des critères de choix connus de tous par exemple.

- Cordialement

- L’équipe de l’UNSA- Itefa


P.-S.

- Cliquez sur l’icône PDF pour consulter le document !