Contact

8 mars : journée mondiale de la femme dans les ministères sociaux...???

L’ensemble des organisations syndicales des ministères sociaux ont alerté les ministres des Affaires Sociales et de la Santé, du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue social, par courrier en date du 11 janvier 2016 suite à la disparition brutale des trois quarts des consultations de gynécologie et de planification familiale qui étaient proposées aux quelques 3 350 femmes exerçant au sein de nos ministères sociaux , une vraie régression pour un service implanté depuis 40 ans dans nos administrations centrales !


Paris, le 7 mars 2016

Madame la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé,

Madame la Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue social,

L’ensemble de nos organisations syndicales vous ont alertées par courrier en date du 11 janvier 2016 (au bas de cet article) suite à la disparition brutale des trois quarts des consultations de gynécologie et de planification familiale qui étaient proposées aux quelques 3 350 femmes exerçant au sein de nos ministères sociaux, une vraie régression pour un service implanté (suite à des luttes sociales) depuis 40 ans dans nos administrations centrales.

- Depuis lors, aucune réponse de votre part à nos courriers et aucune perspective de remplacement de la gynécologue partie à la retraite en décembre dernier

- Les femmes se heurtent maintenant à l’impossibilité d’obtenir un rendez-vous, que ce soit en urgence ou sur un plus long terme.

Cette suppression de consultations touche aussi bien les personnels du ministère que pour les certes guère nombreuses patientes « extérieures » puisque ce service fonctionne également comme centre de planification et d’éducation familiale (CPEF) de quartier qui se retrouve ipso facto supprimé.

Ainsi, des milliers de femmes -dont toutes celles exerçant au sein de vos ministères- se retrouvent brutalement privées de consultations gynécologiques de prévention, de dépistage, de suivi, dont elles bénéficiaient jusqu’alors, sans explications, ni même échéance.

Nous escomptions a minima recevoir une réponse de votre part manifestant votre intérêt pour le sujet, mesdames les ministres, ainsi qu’un échéancier pour des solutions que vous envisageriez de mettre en œuvre. Nous n’osons imaginer l’éventualité que vous nous confirmiez votre décision d’arrêter ces consultations, sachant qu’elles représentent une possibilité importante de suivi gynécologique pour les 2/3 de femmes qui constituent les agents de vos ministères.

Ceci est particulièrement préjudiciable pour celles qui ont les rémunérations et les conditions de transport les plus difficilement conciliables avec des consultations gynécologiques en ville. Nous n’osons encore moins envisager un silence persistant qui serait ressenti comme un signe de désintérêt, voire de mépris, vis-à-vis des femmes de votre administration.

Au lendemain de la semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus où en tant que ministre de la Santé, vous avez, avec l’INCA, lancé une campagne d’information sur le dépistage du cancer du col de l’utérus rappelant que « Pour détecter le cancer du col de l’utérus, la meilleure solution est un frottis tous les 3 ans », à l’heure où la presse fait écho à l’importance du suivi gynécologique (cf 20 minutes du 17 février 2016), enfin à la veille de la journée mondiale des femmes du 8 mars, nous sommes prêts à inviter les signataires à venir elles et eux-mêmes remettre en mains propres au Secrétaire Général des Ministères Sociaux, devant les médias, les centaines de pétitions qu’elles et ils ont signé-es, pour se faire entendre et obtenir une réponse au signal d’alarme que nous avons tiré auprès de vous depuis plus d’un mois.

Nous vous prions de croire, Mesdames les Ministres, en l’assurance de notre considération toujours confiante.

Jean-Fabien Delhaye
SG SACAS CFDT

Yves Sinigaglia
SG SUD TAS

Christine Boniteau Combe
SG UNSA affaires sociales

Martine Noulin
Présidente UNSA ITEFA

Robert Gutierrez
SG SMAST CGT

François Guérard
SG SNPASS FO

Patrick Dumée
Président SNASS CFDT

Luc Durand
SGA SYNTEF-CFDT

Guy Coisy
SNP JS CGT