Contact

Accueil » Actualité » Mardi 21 mai, INTERSYNDICALE Toutes et tous mobilisé-e-s (...)

Mardi 21 mai, INTERSYNDICALE Toutes et tous mobilisé-e-s !

Le président de la République a annoncé le 25 avril 2019, vouloir mettre « plus de fonctionnaires derrière les guichets et moins dans les bureaux ». Mais, quelques jours plus tard, le Premier ministre confirme la poursuite de la baisse des effectifs dans la fonction publique de l’État, dont celle du Ministère du Travail, dans les directions d’administration centrale et les services déconcentrés, y compris pour les agent-es en contact direct avec les usagers :
Baisse continue des effectifs dans les services renseignements, un des derniers services gratuits et accessibles à tous en matière de droit du travail. Un projet de code du travail numérique est en cours, les usagers seront ainsi invités à trouver les réponses à leurs sur une plate-forme numérique plutôt qu’à contacter un agent formé à cet effet.
Baisse continue des effectifs des agents de contrôle (contrôle de la Formation Professionnelle, contrôle des entreprises) alors que le Ministère affiche des objectifs importants (prestation de service internationale, égalité femme/homme, prévention des chutes de hauteur, amiante, contrôle des organismes de formation…).
Disparation des leviers financiers de l’État pour l’emploi, laissant les régions prendre en charge, seules, les politiques emplois, en totale rupture d’égalité des citoyens.
Et nous apprenons maintenant par deux circulaires présentées aux préfets le 14 mai que les services centraux sont touchés et que les Unités Départementales du ministère du travail seront fondues dans des directions départementales interministérielles, avec probablement des suppressions de postes (doublons) et des mobilités forcées à la clef. Les services de la Main d’œuvre Etrangère (MOE) seront purement et simplement transférés aux préfectures, où les délais de réponse aux usager-e-s sont encore plus longs.

- C’est donc à un véritable projet de démantèlement du ministère du travail et des services qu’il assure aux usager-e-s que nous faisons face.
Le 9 mai, près de 25 % des agent-e-s ont fait grève, et jusqu’à 30% dans plusieurs régions (ARA, Pays de la Loire, Corse…). Un succès qui montre que les agent-e-s ne sont pas résigné-e-s à la casse de leur statut et de leurs missions.

Le 21 mai,

L’ensemble des organisations syndicales du ministère du travail appellent donc à poursuivre la mobilisation par des actions devant chaque UD et UR, en lien avec les usagers et les syndicats de salariés, afin de rendre visible la casse de nos services et « « le ras le bol » des agent-e-s du ministère du travail.


lundi 20 mai 2019